Comment aménager et entretenir un jardin au naturel ?

Pour de plus en plus de jardiniers, le but est désormais d’entretenir un jardin écologique, en harmonie avec la nature. Cela passe par des astuces simples mais efficaces afin de limiter l’utilisation de produits chimiques, de recycler au maximum ses déchets et d’entretenir un sol riche et vivant. Des conseils pratiques et accessibles vous permettent d’aménager un jardin au naturel. Cela concerne le paillage du sol, le compostage des déchets verts, la plantation d’espèces locales et l’arrosage raisonné.

Utiliser le paillage au sol

Le paillage du sol est une bonne alternative au désherbage chimique pour entretenir un jardin de façon naturelle. Il consiste à recouvrir la surface du sol de matériaux divers afin de concurrencer la croissance des mauvaises herbes. Les paillis les plus couramment utilisés sont les copeaux de bois, la paille, le foin, l’herbe coupée et les feuilles mortes.

Le paillage présente de nombreux avantages. Il conserve bien l’humidité du sol en empêchant l’évaporation. Il joue un rôle d’éponge et permet de réduire les besoins en arrosage. Au fil du temps, le paillis se décompose lentement et vient fertiliser naturellement le sol en s’enrichissant en humus. Il apporte ainsi des éléments nutritifs aux plantes. De nombreux articles explicatifs sont disponibles sur https://www.lepotiblog.fr.

Favoriser le compostage des déchets de jardin

Le compostage est une technique simple et naturelle pour recycler les déchets verts du jardin et produire un fertilisant riche pour son sol. Il consiste à placer dans un composteur ou un tas de compost les déchets biodégradables du jardin :

  • pelures de fruits et légumes ;
  • herbe coupée ;
  • feuilles mortes ;
  • tailles de haies et branchages ;
  • fleurs fanées.

L’idéal est de mélanger « bruns » (matière sèche, riche en carbone) comme les feuilles et « verts » (matière humide, riche en azote) comme l’herbe pour obtenir un bon compost. Le composteur permet de maintenir l’humidité, d’aérer le tas et d’accélérer la dégradation de la matière organique par les micro-organismes et vers de terre. Au bout de quelques mois, le compost est mûr quand il s’assombrit et dégage une douce odeur de terre.

Le compost mûr peut alors être utilisé comme fertilisant pour le jardin. Disposé autour des plantes, il apporte une grande quantité de matière organique, d’éléments nutritifs et de micro-organismes utiles au sol.

Planter des espèces locales et indigènes

Planter des espèces locales et indigènes est fortement recommandé. Elles sont naturellement adaptées au sol, au climat et à la pluviométrie de la région. Elles nécessitent donc peu d’arrosage, une taille modérée et peu ou pas de traitements phytosanitaires. Leur enracinement profond leur permet de résister bien aux périodes de sécheresse. Par ailleurs, les espèces indigènes fournissent une nourriture et des habitats idéaux pour la faune locale. Leur feuillage et leurs baies nourrissent de nombreux oiseaux, insectes et autres animaux. Les plantes locales peuvent également constituer un bouclier végétal naturel contre les nuisibles et les maladies car elles ont développé au fil du temps des mécanismes de défense efficaces.